AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Crash landing à San Francisco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RTA_Mc givré
Lt Colonel
Lt Colonel


Nombre de messages : 10237
Age : 28
Localisation : Ta soeur
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Crash landing à San Francisco   Dim 7 Juil 2013 - 11:32

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/07/06/un-avion-en-flammes-apres-un-atterrissage-rate-a-san-francisco_3443718_3222.html


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Les pieds sur terre, le cœur avec les hommes, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Ice
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3082
Age : 53
Localisation : In tartiflette we trust !
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Dim 7 Juil 2013 - 14:32

Erreur de pilotage ? Il laisse la queue de l'avion avant le seuil de piste. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
RTA_Morse
USAAF Cadet
USAAF Cadet


Nombre de messages : 1774
Age : 19
Localisation : eure, Haute Normandie
Date d'inscription : 25/09/2012

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Dim 7 Juil 2013 - 15:03

en gros il a percuté le seuil avec la queue et il a fini en ventrale. Je pense que c'est une erreur de pilotage ou un problème avec des instruments
Revenir en haut Aller en bas
RTA_Cappy
Major
Major


Nombre de messages : 2468
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Dim 7 Juil 2013 - 15:20

dans 90% des cas l'erreur est humaine, mais ce qu'il faut savoir c'est qu'un pilote est soumis à des illusions visuelles et sensorielles, si il n'effectue pas une contre vérification accrue de ses instruments il peut se mettre dans des situations très délicates.

En l’occurrence un pilote décollant d'une piste étroite et courte sera soumis a des illusions si il doit atterrir sur une piste longue et large. Le pilote aura alors une impression d'être plus bas que la normale, ce qui peut l'amener à effectuer son arrondi beaucoup trop tôt et faire ainsi taper la queue de l'appareil en premier.

Apparemment l'appareil n'aurait rencontré aucune avarie, j'attends les premiers rapport de leur bureau d'enquête.
Revenir en haut Aller en bas
RTA_Cappy
Major
Major


Nombre de messages : 2468
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 9:44

D'après les premiers relevés l'appareil aurait eu une vitesse d'approche beaucoup trop lente
Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Ice
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3082
Age : 53
Localisation : In tartiflette we trust !
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 15:14

Ouais ! il n'a donc pas pu rattraper son plan de descente pale J'imagine qu'il y a un PAPI sur ce genre d'installation ?
Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Touch
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 6192
Age : 49
Localisation : Marne la Vallée, voisin : Mickey !
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 15:24

Trop lent et trop bas.
Mieux qu'un papi, ce genre d'aéroport est équipé d'une approche ILS.
Il semble que le pilote réalisait son 1er vol en tant que cdt de bord sur ce type d'appareil.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Ice
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3082
Age : 53
Localisation : In tartiflette we trust !
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 16:28

Ah m.... le pauvre. pale Début de carrière qui s'annonce difficile.Suspect
Revenir en haut Aller en bas
GR_2/33_Menubestof
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Nombre de messages : 794
Age : 29
Localisation : Hamburg
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 16:43

RTA_Cappy a écrit:
dans 90% des cas l'erreur est humaine.

J'aurai tendance à dire, que c'est dans 99% des cas. C'est pas en disant "ah! pas de chance la météo était mauvaise" ou "c'est du à un problème mécanique" qu'on fait avancé la sécurité...
Non, aujourd'hui il y'a des radars météos, des procédures (pour quasiment tout), des logiciels très sophistiqués pour créer des pièces d'avions... et surtout dans tout ces domaines, il y a des limites (ou minimas) connues à ne pas dépasser.

Alors a moins de recontrer un problème inconnu du style collision avec une météorite ou avec un ovnis extraterrestre, ou même un problème connu mais inévitable dans l'absolu (collision aviaire), je ne vois pas comment on ne peut pas dire que se soit une erreur humaine.


Apparement, une des victime se serait fait percuter et rouler dessus par un véhicule qui venait les secourir.

D'après le NTSB, l'ILS marchait a moitié: Localiser opérationel et glide HS. Le PAPI fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
RTA_Cappy
Major
Major


Nombre de messages : 2468
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 19:48

l'exploitation du 777 reste très chère, les pilotes en qualif dessus font du simu et une fois leur évaluation concluante vont de suite en ligne sans passer par la case Base training ( tour de piste )

Ce qui me direz vous peut surprendre, là dans le cas présent le captain était en formation dessus avec très très peu d'heure de vol sur la machine.

Mais je suis d'accord avec toi Morse dans 99.9 % des cas l'erreur est humaine.

Revenir en haut Aller en bas
RTA_Mc givré
Lt Colonel
Lt Colonel


Nombre de messages : 10237
Age : 28
Localisation : Ta soeur
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 20:10

GR_2/33_Menubestof a écrit:

Non, aujourd'hui il y'a des radars météos, des procédures (pour quasiment tout), des logiciels très sophistiqués pour créer des pièces d'avions... et surtout dans tout ces domaines, il y a des limites (ou minimas) connues à ne pas dépasser.

Alors a moins de recontrer un problème inconnu du style collision avec une météorite ou avec un ovnis extraterrestre, ou même un problème connu mais inévitable dans l'absolu (collision aviaire), je ne vois pas comment on ne peut pas dire que se soit une erreur humaine.

Sauf que les logiques des PA/calculos/instruments ... ne sont pas forcément des plus limpides, ça fait bien 20 fois qu'on m'explique le fonctionnement du direction finder, j'ai toujours pas compris comment on voit si on se rapproche ou on s'éloigne de la balise Laughing 

Le Rio Paris qui s'est foutu au tas, c'est une alarme qui n'a pas été comprise par les pilotes...


Et après tu as les pitis soucis mécaniques qui, fort heureusement, ne cause maintenant plus que des retards ou des déroutement dans la majeur partie des cas :

Tiens une petite fissure sur une pièce en titane :


Le résultat :


Un soucis qui avait été un peu plus médiatisé :


Un autre encore plus médiatisé :


Hmmm est ce que cette pièce était utile ?



Bref l'erreur est souvent humaine, mais c'est pas forcément le pilote Wink

Pour ceux qui kiffent le musée des horreurs :
http://www.tc.gc.ca/eng/civilaviation/certification/continuing-feedback-fixed-wing-1641.htm

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Les pieds sur terre, le cœur avec les hommes, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Ice
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3082
Age : 53
Localisation : In tartiflette we trust !
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 20:34

Intéressant Mac, par contre, l'usure des pièces constatée c'est:
1) défaut de fabrication ?
2) pilote bourrin qui malmène son appareil et la mécanique ?
3) les 2 mon colonel ?
Revenir en haut Aller en bas
GR_2/33_Menubestof
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Nombre de messages : 794
Age : 29
Localisation : Hamburg
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 20:48

Ca n'a rien d'une Galerie des horreurs, des pièces qui cassent ou qui arrivent en bout de vie ca arrive tout les jours. D'ou le principe de redondance des systèmes et des marges de sécurités sur les pièces, systèmes et autres parties vitales d'un avion. Je ne connais pas le problème sur l'helico mais pour tout les autres, malgré ces incidents, il n'y eu ni crashs, ni blessés.

Ce que je veux dire au départ c'est que même si une pièce casse, c'est quand même une erreur humaine puisque des docteurs, ingénieurs, techniciens auront travaillés dessus. Peut être comme il faut, peut etre pas... Le pilote n'est qu'une partie du facteur humain.
Revenir en haut Aller en bas
RTA_Mc givré
Lt Colonel
Lt Colonel


Nombre de messages : 10237
Age : 28
Localisation : Ta soeur
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 21:28

Bé dans ce cas tout est erreur humaine, puisque toutes les pièces sont usinées, testées par des humains, maintenues par des humains, tous les appareils sont pilotés ...

Mais dans la plupart des cas, les personnes sont de bonne fois, et la cause est plutôt à rechercher au niveau de l'organisation du travail, les process, certifications ...

Il y a eu récemment le cas d'une crique sur la carlingue d'un avion de ligne, cette crique avait été détectée en grande maintenance mais pas forcément traitée au mieux, la crique s'est propagée, jusqu'à scier en deux l'avion au niveau de la queue... je ne me rappelle pas qu'il y ait eu des morts, mais la criticité de l'incident était maximale (putain encore heureux).
Mais une 50aine de personne auraient pu détecter cette crique, des systèmes HUMS, si ils avaient été mis en place auraient pus détecter cette crique... bref c'est facile de réécrire l'histoire après coup. Mais le fait est là l'avion a perdu plus qu'une couille à l'attéro Laughing 

Pour les batteries lithium ion, l'incendie à bord a été considéré comme critique, ce qui explique que la flotte entière ait été groundé.

@Ice, Il y a plein de choses qui peuvent expliquer une crique :
Un mauvais dosage dans l'alliage, des impuretés au moment de la fonte, un mauvais refroidissement du métal (une année entière pour stabiliser l'alliage), une mauvaise conception de la pièce (pas assez épaisse par rapport aux contraintes), des contraintes sous estimées, une mauvaise intégration de la pièce (pas tout à fait au bon endroit, choc lors de l'installation...) Et après tu as tout ce qui peut arriver pendant la vie de l'appareil : pilote un peu bourrin, mauvaise maintenance, impact divers et variés (oiseaux, grêle, foudre, givre ...).

En général les criques sont plutôt dus à des efforts structurels mal répartis, mais dans les boites de transmissions des hélicoptères, il y a pas mal de soucis avec des particules métalliques issues d'abrasion (une pièce mal "huilé" perd des bouts de limaille, la limaille vient gripper un arbre de transmission de façon répété, fragilise la pièce à un endroit précis, ce qui modifie l'effort subit par la pièce et mène à la formation d'un début de crique...).

Un autre exemple de crique, sur des ailettes de turbine :
http://www.bea.aero/docspa/1998/f-ld980626/htm/f-ld980626.htm

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Les pieds sur terre, le cœur avec les hommes, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas
RTA_Mc givré
Lt Colonel
Lt Colonel


Nombre de messages : 10237
Age : 28
Localisation : Ta soeur
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Lun 8 Juil 2013 - 21:33

Et un autre musé des horreurs :

http://www.bea.aero/docspa/1998/f-ld980626/htm/f-ld980626.htm

Mais par contre il y a quelques pépites :

Un avion qui ne décolle pas car les passagers, une équipe de rugby, sont trop lourds Laughing 
Citation :
L’équipage avait conscience du caractère particulier de ce vol à la demande
et notamment de la masse moyenne des joueurs supérieure à la normale. Il
ne s’est néanmoins pas suffisamment représenté l’influence sur le centrage
de leur répartition : ainsi, le nombre de bagages placés dans la soute arrière
sur demande du commandant de bord n’était pas suffisant pour éviter un
centrage hors de la limite avant


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Les pieds sur terre, le cœur avec les hommes, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas
RTA_Cappy
Major
Major


Nombre de messages : 2468
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Mer 10 Juil 2013 - 10:46

Crash d’Asiana Airlines : dernières secondes et polémiques

Publié le 10 juillet 2013 à 07h00 par François Duclos
dans Actualité - 0 commentaire
Le NTSB a révélé de nouveaux détails sur les derniers instants du vol OZ214 de la compagnie aérienne Asiana Airlines, avant son crash samedi à l’aéroport de San Francisco qui a fait 2 morts et 180 blessés, alors que l’attention se portait sur le rôle du copilote instructeur.

Lors d’une conférence de presse le 9 juillet 2013, l’équivalent américain de notre BEA a expliqué le déroulement de l’approche du Boeing 777-200ER de la compagnie sud-coréenne, à partir du désengagement du pilote automatique 82 secondes avant l’impact, la vitesse d’atterrissage étant alors entrée dans les systèmes à 158 neouds. « Rien d’anormal n’est signalé à cet instant », raconte Deborah Hersman, dirigeante du National Transportation Safety Board, en se basant sur les données des enregistreurs de vol, et 9 secondes plus tard l’altitude est de 1400 pieds (426 mètres), avec une vitesse de 170 nœuds. 54 secondes avant l’impact, la vitesse tombe à 149 nœuds et l’altitude à 1000 pieds. La première anomalie est enregistrée 34 secondes avant l’impact, quand la vitesse tombe à 134 nœuds – trois de moins que la cible optimale pour atterrir – à une altitude de 500 pieds, le copilote instructeur réalisant le problème. 16 secondes avant l’impact, la vitesse n’est plus que de 118 nœuds et l’altitude de 200 pieds, les pilotes réalisant en outre que l’avion n’est pas parfaitement aligné sur la piste d’atterrissage et tentant de corriger la trajectoire.

8 secondes avant l’impact, la vitesse n’est plus que de 112 nœuds à une altitude de 125 pieds, les boîtes noires enregistrant un début de remise de gaz, et une seconde plus tard une voix est entendue demandant plus de vitesse. L’alarme de stall retentit 4 secondes avant l’impact, et à 3 secondes la vitesse la plus basse est enregistrée à 103 nœuds, les réacteurs étant à mi-poussée et en hausse avec une réponse normale. Une demande de go-around est faîte 1,5 secondes avant l’impact, qui a lieu à une vitesse de 106 nœuds quand la queue du Boeing heurte la digue en bout de piste.

Le NTSB a fini d’interroger les trois pilotes présents dans le cockpit lors du crash d’Asiana Airlines, qu’il décrit comme « très coopératifs », le quatrième étant toujours entendu. Le copilote en particulier a confirmé s’être rendu compte que l’avion était trop bas (à 500 pieds, 34 secondes avant l’impact) mais a supposé que la vitesse était automatiquement maintenue – avant de s’apercevoir que ce n’était pas le cas à 200 pieds, trop tard pour ajuster la puissance et éviter le crash. La possibilité d’un mauvais fonctionnement de l’auto-throttle est un des éléments examinés par les enquêteurs, qui répètent qu’aucune conclusion sur les causes du crash ne peut être avancée pour le moment.

Le copilote faisait ce jour-là son premier vol en temps qu’instructeur, ayant obtenu sa licence un mois plus tôt, et voyageait pour la première fois avec le pilote qui n’avait que 43 heures d’expérience sur 777 et n’en avait jamais posé un à San Francisco. Le NTSB a d’autre part souligné qu’aucune des quatre personnes présentes dans le cockpit n’avait été testé pour détecter une éventuelle présence d’alcool ou de drogue, un test systématique sur les équipages américains en cas de crash mais que le bureau et la FAA n’ont « pas l’autorisation légale d’imposer à des équipages étrangers ». Faux procès selon Asiana Airlines, pour qui « cela n’a rien d’anormal », tout instructeur devant un jour effectuer son premier vol en tant que tel.

Tous ces détails ont provoqué la colère du syndicat ALPA (Air Line Pilots Association), premier syndicat au monde de pilotes, pour qui rendre publiques certaines données trop rapidement ne fait qu’alimenter les spéculations sur les raisons de l’accident – en laissant entendre qu’il s’agit d’une erreur humaine. Il se dit « stupéfait » par la masse d’informations opérationnelles venues des boîtes noires rendues publiques « à ce stade de l’enquête », un fait « sans précédent » qui laisse supposer que le NTSB « s’est déjà fait une opinion » sur les causes du crash. Mme Hersman a répliqué que le bureau « travaille pour le public de voyageurs » et pense « important de montrer son travail ».
Revenir en haut Aller en bas
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel


Nombre de messages : 1664
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Sam 13 Juil 2013 - 15:44

Une modélisation en 3D de l'accident :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crash landing à San Francisco   Aujourd'hui à 0:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Crash landing à San Francisco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ils landing piste 23
» [Recherche] Crash Dummies.
» Crash Bandicoot
» crash évité de justesse
» Tour Bus Crash on HWY 101, "Multiple Fatalities"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GEFUV :: Le tripot de Macao :: -
Sauter vers: