Lectures

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Lectures

Message par 615sqn_Manfred le Sam 22 Sep 2018 - 10:55

Un des rares bouquins existants sur le sujet, en l'occurrence sur la Norvège durant la Seconde Guerre mondiale. Comme l'indique le titre, le livre se focalise essentiellement sur le parcours de Vidkun Quisling et du parti Nasjonal Samling. On note toutefois quelques développements sur la Campagne de Norvège en avril - juin 1940, le cas des Résistances norvégiennes (avec la particularité de la Norvège, en l'occurrence une résistance armée interne quasi-existante sauf 2 - 3 épisodes ; couplé avec une profonde et écrasante opposition de la population vis-à-vis de l'occupation et de la politique collaborationniste). La résistance légaliste externe (incarné par le Roi Haakon VII et le Gouvernement Nygaardsvold) faisant juste l'objet d'une présentation trop rapide malgré son rôle important notamment grâce à la flotte commerciale. On a globalement une synthèse assez complète sur la situation de la Norvège durant l'occupation.
Concernant le sujet principal, outre la partie biographie assez intéressante, l'auteur montre bien le caractère étrange de "l'énigme" Quisling (pour reprendre le terme utilisé par son avocat lors du procès après-guerre). Homme profondément intelligent, qui s'engage activement dans l'humanitaire du roi Harald Hårfagre. Mais en parallèle, il s'illustre par son absence de tout sens politique, par des décisions catastrophiques comme la loi sur l'enseignement qui décrédibilise totalement son régime, sa persuasion d'avoir un soutien majeur dans la population alors que les faits prouvent le contraire, son illusion de proposer une alliance avec le IIIe Reich dans le cadre d'une fédération germanique. S’il plait à Hitler durant l'hiver 1939 / printemps 1940, persuadé de Quisling peut provoquer une transformation de la Norvège vers un régime national-conservateur, il perd rapidement toute crédibilité au point d'être immédiatement écarté dès le début de l'occupation avant de revenir par défaut à un poste de Ministre-Président sans réel pouvoir, la prise de décision étant en les mains du commissaire du Reich Terboven (lequel méprise profondément Quisling).

On pourra juste regretter que l'auteur ne développe pas davantage l'orientation politique du Nasjonal Samling, mouvement profondément calqué sur le parti nazi, mais présentant toutefois quelques spécificités propres à la Norvège.

De même si la synthèse est assez complète, l'auteur passe parfois un peu trop rapidement sur certains points ou au contraire manque de détails pédagogiques pour bien comprendre l'analyse (tous les lecteurs n'ayant pas forcément une connaissance de l'histoire norvégienne, assez absente la littérature historique française).

Dommage aussi que la bibliographie soit un peu trop courte et parfois un peu datée (d'un autre côté, je peux comprendre que l'auteur est fait le choix de présenter uniquement des ouvrages en français ou anglais donc accessible au lecteur, en limitant ceux récents en norvégien).

Globalement, une excellente synthèse sur le sujet que je conseille vivement pour découvrir une thématique de la Seconde Guerre mondiale relativement peu traitée en français.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Combats aériens sur la Corne de l'Afrique (juin 1940 - novembre 1941)
No.615 (County of Surrey) Squadron
Critiques Livres - Revues

http://aviationaoi.com/

avatar
615sqn_Manfred
Flying Officer
Flying Officer

Nombre de messages : 707
Localisation : Dans le froid arctique d'Oslo
Date d'inscription : 07/08/2007

http://aviationaoi.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par F/JG300_Olaf le Dim 23 Sep 2018 - 2:06

Merci , c'est intéressant  , même si tu as oublié d'indiquer les références du livre Very Happy

avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1802
Date d'inscription : 24/09/2008

https://www.youtube.com/user/FJG300Olaf/videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par 615sqn_Manfred le Dim 23 Sep 2018 - 13:00

Effectivement, avec la référence, c'est mieux.
EYDOUX, Eric. Le chemin de la trahison : la Norvège à l'heure de Quisling. Gaïa, 2018, 425 p.
Embarassed

À noter que sur ce sujet, je conseille aussi vivement un film : Ultimatum (Kongens nei), 2016. Un film norvégien qui relate, l'invasion allemande en se focalisant sur la fuite du Roi Haakon VII et les décisions conduisant au choix de la résistance à l'occupation à travers les journées des 9 - 11 avril 1940.

Sinon pour revenir sur le cas de la résistance norvégienne, il faut au préalable prendre deux éléments en considération :
- rappeler un élément fondamental de la pensée politique norvégienne, en l'occurrence le respect de la légitimité constitutionnelle;et le respect des valeurs qui en découle. Pour rappel, la Constitution a été adopté le 16 mai 1814 (malgré quelques amendements / modernisations), l'essentiel du texte est encore en vigueur, ce qui en fait la plus veille constitution écrite en vigueur en Europe et la deuxième plus ancienne dans le monde (après celle des États-Unis) ;
- la Norvège devient officiellement indépendante en 1905 (séparation avec la Suède). Et le Prince Charles de Danemark (le futur Haakon VII) se voit proposer le trône par le Storting (Parlement) puis confirmé par un référendum populaire, avant d'être officiellement investis par un nouveau vote du Storting. Donc l'ensemble de la procédure est effectué sous couvert du respect de la légitimité constitutionnelle.

Pour revenir au cas de la Norvège durant la Seconde Guerre mondiale, il faut noter quatre étapes essentielles, dont deux relatives au Roi Haakon VII.

1°: Globalement, l'opération allemande (complexe) d'occupation de la Norvège le 9 avril 1940 est une large réussite sauf sur un point, le débarquement à Oslo échoue suite à la perte du Blücher coulé par la forteresse d'Oscarborg (un des îlots dans le fjord d'Oslo). Résultat, la famille royale, le gouvernement Nygaardsvold et l'ensemble des membres du Storting sont en mesure d'évacuer la capitale pour prendre progressivement la direction de Lillehammer. Résultat, Hitler échoue à un imposer une solution à la danoise, c'est-à-dire une légitimation de l'occupation.

Toujours est-il que dans l'après-midi, lors d'une réunion du Sorting à Elverum, le Parlement décide de déléguer à titre provisoire l'ensemble de ses pouvoirs au Gouvernement en attendant de pouvoir être de nouveau régulièrement convoqué en session ordinaire : "le Storting mandate le Gouvernement pour qu'il défende les intérêts du Royaume, et au nom du Storting et du Gouvernement, qu'il prenne les décisions et dispositions qu'exigeront la sûreté et l'avenir du pays".

Première étape fondamentale.

2°: Toujours est-il que le Roi et le Gouvernement continuent de fuir en échappant à plusieurs tentatives pour les capturer. Finalement l’Ambassadeur allemand réussit à obtenir un entretien avec le Roi à Elverum. Il s'agit toujours de faire légitimer l'occupation allemande, avec une nouvelle donne en l’occurrence Quisling (en effet, ce dernier a profité de l'invasion allemande pour proclamer à la radio son propre gouvernement...).
L’entrevue est un échec. En effet, d'une part Haakon VII refuse de reconnaître Quisling au motif qu'il n'a pas la confiance du Storting donc aucun droit au Gouvernement, le seul Gouvernement légitime est celui de Nygaardsvold ; d'autre part il se rattache encore à la légitimité constitutionnelle. Très globalement, après l'énoncé des conditions allemandes, il se réunit avec son gouvernement est explique qu’il se doit de respecter l'appel du peuple norvégien en 1905, lequel vise à la création d'une monarchie constitutionnelle et au respect de la Constitution ; qu'il ne vise aucunement à intervenir dans la décision du Gouvernement, lequel dispose du seul pouvoir légitime ; qu'il comprendrait que le Gouvernement accepte les conditions allemandes pour éviter une effusion de sang ; mais que néanmoins en cas d'accord qu'il ne peut trahir son engagement vis-à-vis du Peuple et de la Constitution et que dans cette hypothèse il sera de son devoir d'abdiquer lui et l'ensemble de sa famille du trône de Norvège.

Le Gouvernement Nygaardsvold décide de faire bloc. Dans la soirée, le Premier ministre prend la parole à la radio pour annoncer le rejet la proposition allemande, appeler le Peuple norvégien à résister à l'invasion allemande et rejoindre la France et le Royaume-Unie dans la guerre contre le IIIe Reich.

Après diverse pérégrination, le Roi, le Gouvernement et une partie de l'administration / politique seront évacués vers l'Angleterre lorsque le corps expéditionnaire britannique français quitte la Norvège à la mi-juin.

3°: Toujours dans l'optique de légitimé l'occupation, le commissaire du Reich Terboven réussit à convoquer (en réalité, séquestrer) une partie du Storting, le 13 juin 1940 à Eidsvoll, lieu symbolique puisque l'adoption de la Constitution a lieu dans cette ville en 1814 (accessoirement une petite ville très agréable en été sur les berges du lac Mjøsa). En l'occurrence, sont présents 130 députés sur 150 afin d'imposer une modification de la Constitution visant notamment à prononcer la déposition du Roi et la destitution du gouvernement. Finalement, le Parlement semble près de céder le 30 juin, néanmoins la présidence provisoire (le Président du Storting Hambro étant aussi réfugié à Londres) décide de faire faire parvenir un courrier au Roi (par l’intermédiaire de la Suède) pour lui demander de renoncer à la couronne.

Le 3 juillet 1940, le Roi Haakon VII prend la parole à la BBC pour répondre, allocution annoncée à l'avance et qui sera très largement écoutée en Norvège. Il annonce, alors, qu'il refuse de renoncer au trône en rappelant :
- que le Gouvernement Nygaardsvold a reçu les pleins pouvoirs du Storting à Elverum et qu'il est donc seul à détenir la légitimité, sauf nouvelle réunion régulière du Parlement ;
- qu'en l’occurrence, le Storting agit sous la contrainte, sans l'ensemble de ses membres dont son Président et qu'il ne s'agit donc pas d'une réunion régulière susceptible de modifier les décisions précédentes. Or, un parlement privé de sa liberté d'action et de son fonctionnement régulier ne peut intervenir légitimement pour modifier la Constitution.
- il explique notamment : "Je ne vois pas comment j'agirais dans l'intérêt de la Nation en donnant suite à la requête. Cela conduirait à valider un système à l'encontre la Constitution norvégienne et à céder au fil directeur de mon règne, c'est-à-dire rester strictement dans le cadre de la Constitution. C'est la liberté et l'indépendance du peuple norvégien qui sont le premier commandement de la Constitution, et je pense suivre ce commandement et préserver au mieux les intérêts du peuple norvégien en m'en tenant strictement à la position et à la tâche qu'un peuple libre m'a confiée en 1905".

Ce "non du Roi" constitue l'acte fondateur de la résistance norvégienne dans la population et conduit notamment le Storting à refuser toute compromission en suivant la voie tracée par le Roi.

Le Commissaire du Reich décide, alors, le 25 septembre 1940, de mettre fin "au temps des libertés" en annonçant que l'ensemble des institutions, le Parlement et le gouvernement sont dissous, tandis que la maison royale est déposée, tout en précisant que désormais "si le peuple norvégien veut retrouver sa liberté et son indépendance, il n’y a qu'une voie possible, celle du Nasjonal Samling (le mouvement de Quisling).

4°: Le quatrième élément peut paraître plus négligeable, mais néanmoins d'une grande importance, en l'occurrence la question des finances.

Il faut savoir que si globalement, le Gouvernement et l'Armée sont totalement non préparés à la guerre, la situation est très différente au sein de la Banque Nationale de Norvège. En effet, dès 1938, le directeur Rygg a fait en sorte préparer l'évacuation de 50 tonnes d'Or en cas de conflit et d'atteinte à la neutralité. Résultat, dès l'annonce de l'invasion de la Norvège, il réussit à faire évacuer les réserves en direction de Lillehammer. Ainsi, lorsque les Allemands entrent, le lendemain, dans les locaux à Oslo, ils ne peuvent que découvrir l'absence des réserves.
Toujours est-il que ces dernières finissent par se retrouver à Molde durant le mois de juin 1940, et une partie est en mesure d'embarquer sur croiseur britannique Glasgow, lequel transporte la famille royale et le Gouvernement. Le reste sera en mesure de suivre durant les semaines suivantes à bord de divers navires de pêches et caboteurs.
Ainsi, le Gouvernement en exile est en mesure de disposer de ces propres finances et non de vivre sur les subsides britanniques comme d'autres.
Cette indépendance financière est renforcée par le fait que la flotte de commerce (à l'époque la quatrième au monde) est en mesure d'échapper à la main mise allemande et est officiellement et provisoirement regroupée sous un organisme contrôlé par l'État (Nortraship) pour la durée de la guerre. Il faut savoir que la flotte de commerce participe en 1940 - 1942 à environ 40% de l'approvisionnement maritime en direction du Royaume-Unie et que 4 000 marins (sur 24 000) y laisseront la vie. Pour la petite histoire, aujourd'hui on retrouve plusieurs plaques, devant l'entrée du Musée des forces armées norvégiennes à Oslo, comportant le nom des marins de la flotte de commerce tués durant la guerre, preuve de l'importance de ce sacrifice dans la mémoire.

En parallèle, on note :
- une marine de guerre (environ 60 navires et 7 500 marins) dont l'un : le destroyer Svenner est coulé durant le débarquement du 6 juin 1944) ;
- une force aérienne avec cinq escadrons : No.331 et No.332 (Spitfire) No.330 (hydravions), No.333 et No.334 (Mosquito) Squadron, auxquels s'ajoutent divers Flight provisoires. Soit environ 2 600 hommes ;
- une force terrestre avec une Brigade norvégienne sous contrôle direct du Gouvernement, mais jamais utilisé dans l'espoir d'un débarquement allié en Norvège. On peut signaler aussi quelques commandos qui participeront à quelques raids en Norvège, notamment la fameuse bataille de l'eau lourde ;
- enfin, une force de police est créée en Suède à partir d'exilé début 1943 (lorsque la neutralité suédoise bascule progressivement des allemands aux alliés). Environ 1 500 hommes, immédiatement disponible dans l’éventualité d'une libération du territoire national afin d'y établir le plus rapidement possible l'autorité du Gouvernement légitime.
Ils interviendront notamment au Finnmark (le nord extrême de la Norvège) début 1945. En effet, suite au basculement de la Finlande, les troupes soviétiques pénètrent en territoire norvégien à la fin octobre. Le Gouvernement norvégien et les Britanniques protestent officiellement auprès de Staline, mais ce dernier juge inutile de poursuivre plus en avant n'y voyant pas d'intérêts réels pour l'URSS. Un accord est finalement passé prévoyant l'évacuation des troupes soviétiques, tandis que la police norvégienne (celle basée en Suède) déploie 1 500 hommes. Un certain modus vivendi finit par s'installer entre les troupes allemandes, norvégiennes et soviétiques, personne ne voyant l'intérêt à pousser le combat. Toujours est-il que l'autorité du Gouvernement et du Roi est progressivement restaurée dans cette petite portion du pays.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Combats aériens sur la Corne de l'Afrique (juin 1940 - novembre 1941)
No.615 (County of Surrey) Squadron
Critiques Livres - Revues

http://aviationaoi.com/

avatar
615sqn_Manfred
Flying Officer
Flying Officer

Nombre de messages : 707
Localisation : Dans le froid arctique d'Oslo
Date d'inscription : 07/08/2007

http://aviationaoi.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par 615sqn_Gil le Dim 23 Sep 2018 - 18:39

J'ai vu le film dont tu parles, et je l'ai plutôt bien aimé Very Happy

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6451
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par F/JG300_Olaf le Mar 25 Sep 2018 - 2:03

615sqn_Manfred a écrit:
Il faut savoir que si globalement, le Gouvernement et l'Armée sont totalement non préparés à la guerre, la situation est très différente au sein de la Banque Nationale de Norvège. En effet, dès 1938, le directeur Rygg a fait en sorte préparer l'évacuation de 50 tonnes d'Or en cas de conflit et d'atteinte à la neutralité.

Sur la base de quels indices , en 1938 , le directeur Rygg a-t-il pu envisager que la neutralité de la Norvège serait mise en cause ?
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1802
Date d'inscription : 24/09/2008

https://www.youtube.com/user/FJG300Olaf/videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par 615sqn_Manfred le Mar 25 Sep 2018 - 14:06

F/JG300_Olaf a écrit:Sur la base de quels indices , en 1938 , le directeur Rygg a-t-il pu envisager que la neutralité de la Norvège serait mise en cause ?

Concrètement dans le cas de Rygg et de la Banque Nationale, je ne sais pas.

Mais si on se base sur la politique plus générale en Norvège, le débat sur la neutralité se pose à partir du milieu des années 1930 en raison d'un faisceau d'éléments :
- l'échec de la SDN (notamment en Éthiopie) sur laquelle la Norvège, comme les autres pays scandinaves, avait posé beaucoup d'espoir pour la sécurité collective. Cet échec conduit à une révision de la politique de neutralité ;
- l'intervention progressive des grandes puissances (Allemagne / Royaume-Unie / URSS) dans la région nordique qui fait craindre que la neutralité type WWI sera difficilement tenable ;
- l'évolution des formes de guerres, en l'occurrence les souvenirs du blocus naval durant la WWI et la conviction que le territoire norvégien s'avère idéal pour les Britanniques ou les allemands afin de baser des forces navales ou aériennes pour s'opposer à l'autre.

D'où une série de réflexion entre la Norvège / Suède / Finlande / Danemark pour élaborer un front commun scandinave afin de renforcer la force de la neutralité. Avec diverse initiative comme le Groupe d'Oslo (en 1937 de mémoire ?) sur la question du désarmement ou l'adoption de diverses positions communes. Voir les projets concrets d'alliances communes pour protéger la neutralité. Je n'entre pas dans les détails.

Toujours est-il que ces projets échouent en raison de divergences trop importantes entre les pays, notamment :
- le Danemark qui par sa position (ou le traumatisme de la Guerre des duchés) veut tout faire pour ne pas apparaître comme une menace pour le IIIe Reich en refusant toute alliance trop marquée, avant d'être progressivement avalée dans la sphère allemande vers la fin 1938, puis occupée en avril 1940 ;
- la Finlande qui oriente essentiellement sa politique en direction de l'URSS (à raison, comme le prouveront les événements), en plus de souffrir d'une orientation politique un peu trop dissemblance avec la Norvège / Suède.

Ceci pour dire que le Gouvernement norvégien est clairement conscient que la neutralité sera très difficilement tenable. Sauf que dans le même temps..., le pays n'a pas le budget pour réarmer (malgré une tentative timide vers 1938..., avec notamment les Gladiator pour la force aérienne), l'armée et la marine ne dispose pas d'un équipement adéquate, les forteresses côtières ne sont pas état de fonctionner (parfois même plus armé ou alors avec des canons datant de début 1900...).
Même s’il y'a un effort certain qui est fait à partir de fin 1938 / 1939 sur le budget militaire et le renforcement de la réserve, le pays n'est absolument pas en situation d'entrée en guerre.

Raison pour laquelle, durant les premiers mois, le Gouvernement va essayer de louvoyer entre l’Allemagne / la France et le Royaume-Unie afin d'accorder des garanties a tous, pour essayer de mettre en avant une égalité de traitement..., tout en laissant faire les empiétements sur la neutralité. Navires allemands et britanniques qui déposent des mines dans les eaux territoriales / l'affaire de l'Altmark / les livraisons de minerais aux Allemands..., etc.
Le tout pour retarder au maximum l'inévitable (et faire semblant de ne pas voir). Ne pas oublier que si les Allemands lancent l'invasion de la Norvège, c'est uniquement, car ils sont juste plus rapides que les Britanniques (les plans franco-britanniques pour un débarquement à Narvik étant largement postérieurs) dont l’attitude était aussi agressive.

Il y'a donc une conviction réaliste des responsables politiques norvégiens sur le fait que la neutralité avait peu de chance de tenir..., d'où le fait que certains responsables plus lucides que d'autres ont probablement pris des mesures au cas où.

Après plus globalement, les Norvégiens bénéficient surtout du miracle du Blücher qui retarde le plan allemand d'occupation d'Oslo de quelques heures en permettant l'évacuation du pouvoir. Dans le cas contraire, il est fortement probable que les Allemands auraient été en mesure d'occuper rapidement la capitale à l'aube avec toutes les conséquences, et d'éviter un traitement à la Danoise.

Comme quoi, parfois les hasards de l'histoire..., car le nombre d'erreurs du Gouvernement norvégien durant les 24 / 48 heures précédentes est assez dramatique et aurait probablement été fatale sans ce petit délai qui tient davantage du miracle qu'autre chose.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Combats aériens sur la Corne de l'Afrique (juin 1940 - novembre 1941)
No.615 (County of Surrey) Squadron
Critiques Livres - Revues

http://aviationaoi.com/

avatar
615sqn_Manfred
Flying Officer
Flying Officer

Nombre de messages : 707
Localisation : Dans le froid arctique d'Oslo
Date d'inscription : 07/08/2007

http://aviationaoi.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lectures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum