Récit fictionnel 1940

Aller en bas

Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf le Lun 22 Jan 2018 - 19:17

Comme je ne peux pas créer de missions actuellement , j'écris une histoire en guise d'ersatz Very Happy

C'est une pure fiction .
N'hésitez pas à critiquer sévèrement , c'est le seul moyen d'améliorer le texte !

=================================================

                                 AVERTISSEMENT

Bien que se situant dans un contexte historique , ce récit est une fiction . Tous les personnages et évènements décrits sont fictionnels .




Chapitre Premier

Mercredi 8 mai 1940 .
Aérodrome de Toul .
GAO 506 ( Groupe Autonome d'Observation 506 ) .

-- Sergent-Chef Demurgin !
-- Mon commandant !
-- J'ai une bonne nouvelle pour vous ! Un observateur fraîchement sorti de l'école nous a rejoint ! Je l'affecte  à votre équipage . Vous pourrez enfin partir en patrouille ! D'ailleurs , vous en ferez une demain, sitôt la cérémonie au drapeau terminée . Allez demander votre plan de vol à l'officier des opérations .
-- A vos ordres , commandant ! Aurons-nous une escorte de chasseurs ?
-- Négatif , Sergent-Chef ! Auriez-vous peur ?
-- Non, mon commandant ! Cependant le Potez 63 / 11 est beaucoup plus lent que les chasseurs ennemis...  
-- En étant seul , vous passerez aisément inaperçu , tandis qu'une escorte attirerait l'attention sur vous, voyons ! Assez discuté , rompez !
-- A vos ordres , mon commandant !


Demurgin alla chercher la nouvelle recrue dans le baraquement des sous-officiers pour faire connaissance . C'était le Caporal Malbois Alphonse , un jeune homme joyeux et enthousiaste .

Puis , dans la soirée, il s'entretint avec son mitrailleur , le Sergent Nillard Lucien . Lui était un vétéran  de la Grande Guerre, dans laquelle il fut fantassin . La quarantaine passée , il était du genre taiseux , râleur si nécessaire . Remobilisé récemment , et sachant ce qu'est une guerre , il avait essayé de trouver une " planque " dans l'aviation . Il  obtint une affectation de mitrailleur car il visait bien .

-- Mon vieux Lucien , lui dit Demurgin, on a une vraie mission pour demain ...
Lucien retira sa cigarette des lèvres et interrogea son chef du regard .
-- Oui , notre équipage est maintenant complet car un nouvel observateur est arrivé ce matin . Notre plan de vol nous envoie vers l'est , au-delà de la frontière allemande...
-- Alors on est cuits , dit Lucien . Aucun de nos Potez qui a croisé des Messerschmitt n'est revenu...En plus ,ça ne sert à rien . Les Allemands ne bougeront pas , de toutes façons . Ça fait huit mois qu'on est en guerre et ils n'ont toujours pas bougé...
-- Je le pense aussi... Notre ligne Maginot est infranchissable . Et le commandant le sait . Mais il a besoin d'envoyer son escadrille au combat  pour faire avancer sa carrière ! Je veux bien mourir pour la patrie, mais pas pour ce gars-là !
-- Vous avez une idée , chef ?
-- Oui . On va simplement modifier le plan de vol en catimini . Au lieu d'aller vers l'est , nous remonterons vers le nord . Arrivés aux alentours du Luxembourg , nous ferons une incursion en territoire allemand . L'ennemi n'a aucune raison de poster des troupes par ici  puisqu'il se trouverait en face de l'épaisse forêt des Ardennes , infranchissable elle aussi . Par conséquent ,  il y aura logiquement moins de chasseurs dans cette région .
-- Bien vu , chef . De mon côté , je vais bricoler notre zinc en remplaçant la ridicule mitrailleuse défensive MAC 34 par un canon de 20 que j'ai pu me procurer...
-- Quoi ? Et où est-il , ce canon ?
-- Bien planqué dans une ferme proche du terrain ... La fermière est une veuve et je suis...disons , en bons termes avec elle .
-- Et tu crois que la carcasse du Potez pourra supporter ce canon ? Le recul doit être plutôt costaud ...
-- Ma foi , je n'ai pas encore essayé . Les Potez sont lents, mais c'est du solide...
-- C'est entendu , on tente la manoeuvre . On bricolera ça cette nuit , ni vu ni connu...
D'ici là , essayons de dormir .
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil le Mar 23 Jan 2018 - 9:35

Pas mal du tout ! 

Bonne intro. qui donne envie de lire la suite  Very Happy

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf le Jeu 22 Mar 2018 - 12:17



Jeudi 9 mai 1940


Après la cérémonie au drapeau ,  Demurgin et son mitrailleur se dirigèrent vers leur avion . Les rampants leur signalèrent d'un air consterné qu'à la place de la mitrailleuse défensive il y avait un canon de 20 .
-- C'est vous qui êtes responsable du matériel , leur dit Demurgin . Je verrai ça au retour de mission . Si elle se passe bien, je passerai peut-être l'éponge sur cette mauvaise farce !

Il disait cela surtout pour leur mettre la pression afin qu'ils n'ébruitent pas cette affaire...

-- Bon , on est prêts à partir , mais où est notre observateur ?

A ce moment, un jeune sous-officier arriva vers eux en courant .
-- C'est Malbois qui m'envoie , sergent-chef Demurgin ! Il se sent mal et ne peut pas vous rejoindre !
-- il se sent mal ? Qu'est-ce qu'il a donc , au juste ?
-- Disons, qu'il est ...aux toilettes... enfin, il a la chiasse, quoi !
-- LOL ! J'aurais du m'en douter...C'est nerveux...Le " trac " avant la première mission . Cela lui passera dès qu'on aura décollé . Lucien , tu veux bien aller le chercher ?
-- J'y vais , chef !

Le mécanicien avertit aussi Demurgin que la soute à bombes avait été garnie de huit bombes de 10 kg .
-- Ordre du commandant, ajouta-t-il .

-- C'est bon, dit Demurgin .

Mais en fait , il pensait que ce poids supplémentaire n'augurait rien de bon pour la mission...

Enfin, Malbois arriva plié en deux et soutenu par Lucien .
-- Allez, rentre là-dedans, lui dit Demurgin ! Plus vite on aura décollé , mieux ça vaudra !

Il n'était que 8 heures du matin, mais il faisait déjà chaud . L'équipage transpirait dans ses lourdes combinaisons de vol .
Moteur 1 , démarrage . Le moteur couina en démarrant , rejetant des volutes de fumée bleue , avant de se stabiliser en un ronronnement velouté .
Puis ce fut le tour du moteur 2 .

Demurgin poussa les gaz , dirigeant l'avion en bout de piste où il fit son point fixe .
Volets sortis , radiateurs ouverts , mélange réglé sur richesse maximale , il était paré .

-- Gerfaut Argenté ( c'était son indicatf ) à poste de contrôle , demande autorisation de décoller .
-- Poste de contrôle à Gerfaut Argenté , autorisation accordée .

L'avion commença à rouler lentement, les pneus gris écrasant l'herbe courte de la piste . La vitesse augmentait progressivement , puis la roulette de queue se souleva . Mais il fallait encore prendre de la vitesse . L'avion semblait lourd . Demurgin eut un moment d'inquiétude alors que la fin de la piste approchait . Il lui manquait encore quelques km/h...Ce n'est qu'au dernier moment qu'il tira sur le manche . L'avion grimpa lentement, et Demurgin se depêcha de rentrer le train .

Le décollage s'étant bien passé, il parla dans le laryngophone .
-- Observateur , ça va ?
-- Oui , chef . Je n'ai plus de malaise .
-- Mitrailleur, ça va ?
-- Affirmatif, chef . Content d'avoir enfin du vent ( son poste était à l'air libre ) .
-- Alors voilà mon plan : première chose à faire , nous débarrasser de ces bombes qui nous alourdissent inutilement . On va chercher une rivière pour les larguer dedans .

Bientôt il en trouvèrent une , ondoyant dans la verte campagne .
-- Observateur , vérifie qu'il n'y ait personne qui se promène la-dessous !
-- Bien chef !

Il examina les alentours .
-- J'aimerais pourvoir dire qu'il y a des baigneuses nues , mais il n'y a strictement personne !
Demurgin ne dit rien , mais appréciait que son nouvel équipier soit blagueur .
-- C'est bon, je vais larguer à basse altitude .
Il descendit et largua les 8 bombes une à une . Le mitrailleur vit les gerbes d'eau s'aligner derrière l'avion .
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf le Ven 6 Avr 2018 - 23:07

-- Voilà une bonne chose de faite , dit Demurgin . Observateur , calcules-nous un cap pour le Luxembourg !
-- A vos ordres , chef !

En fait , Demurgin connaissait déjà son cap , il pensait que son jeune observateur s'emmêlerait les pinceaux dans les calculs...
Il prit un cap nord, tout en regagnant de l'altitude .

Son plan se déroulait sans accroc , lorsque le mitrailleur Nillard dit quelque chose d'étrange :
-- Chef , quelque chose est sorti de la rivière .
-- Quelque chose ? Tu veux dire : " quelqu'un " ? Il y avait donc des baigneuses ? , dit-il en souriant .
-- Non, chef ! C'est sorti de l'eau et ça vole ! C'est une sorte de forme ovale . C'est dans dans nos 6 heures et ça se rapproche !

Demurgin n'avait jamais rien entendu d'aussi insensé de la part de son mitrailleur . Il essaya de tourner la tête pour regarder derrière l'avion . Alors, il vit effectivement un disque sombre qui montait rapidement ! L'objet se plaça au-dessus du Potez et se stabilisa à sa verticale . Stupéfait , Demurgin ne put que constater la présence de ce disque d'aspect métallique , d'un diamètre d'environ 50 m , au-dessus de lui . ll resta bouche-bée .

Mais l'observateur , qui ne pouvait voir vers le haut , l'interroga :
-- ça va , chef ? Qu'est-ce qui se passe ?

Cette question sorti Demurgin de sa fascination .
Il devait appeler la base pour signaler ce phénomène !
Mais la radio ne fonctionnait plus !
Il vérifiait le niveau de la batterie quand les moteurs tombèrent soudain en panne !

-- M.... ! C'est quoi ce b..... ?!

L'avion perdait de la vitesse et allait plonger lorsqu'un rectangle noir apparu sous le disque . Et le Potez , au lieu de tomber , montait ! Il se dirigait vers le rectangle noir qui sembait une trappe ouverte dans le disque .  Demurgin et son mitrailleur vociféraient force jurons , tandis que l'observateur ne comprenait rien à la situation .

L'avion fut englouti par le disque , et la trappe se referma ...
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil le Sam 7 Avr 2018 - 9:44

Damn !!! 
De la science-fiction !

Je ne m'attendais pas à celle-là Shocked

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf le Sam 14 Avr 2018 - 11:58

Moi non plus ! Ce n'était pas prévu initialement .
Mais comme je n'avais qu'un lecteur ( c'est-à-dire :  Gil ) , j'ai pensé qu'il fallait introduire un évènement sensationnel pour en intéresser davantage .
Mais malgré cela , mon lectorat ne dépasse pas l'unité !


Dernière édition par F/JG300_Olaf le Dim 15 Avr 2018 - 8:02, édité 1 fois
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil le Sam 14 Avr 2018 - 20:09

Laughing Wink


c'est vrai :   le GEFUV n'est plus ce qu'il était ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Yann-per le Lun 16 Avr 2018 - 16:42

moi j'aime bien !!! vivement la suite c'est tout a fait mon style de lecture !!!!
avatar
615sqn_Yann-per
Pilot Officer
Pilot Officer

Nombre de messages : 855
Age : 59
Localisation : Trés a L'Ouest !!!
Date d'inscription : 19/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Yann-per le Lun 16 Avr 2018 - 16:46

avatar
615sqn_Yann-per
Pilot Officer
Pilot Officer

Nombre de messages : 855
Age : 59
Localisation : Trés a L'Ouest !!!
Date d'inscription : 19/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil le Lun 16 Avr 2018 - 18:19

Yeah Olaf  cheers cheers cheers

Le nombre de tes lecteurs vient de doubler d'un seul coup  !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Yann-per le Lun 16 Avr 2018 - 18:28

lol !!
avatar
615sqn_Yann-per
Pilot Officer
Pilot Officer

Nombre de messages : 855
Age : 59
Localisation : Trés a L'Ouest !!!
Date d'inscription : 19/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par greykitten le Jeu 19 Avr 2018 - 20:23

compte en un de plus...
Mais j'ai pas l'habitude de poster pour signaler que je lis...

Joli style et agréable à lire !

La suite , la suite ! (ou on tue le chien ?)

greykitten

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 06/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf le Ven 20 Avr 2018 - 16:57

cheers   [Le récit continue ci-dessous : ]

Soudain tout fut calme , silencieux et obscur autour de l'avion .
Demurgin parla :
-- Mitrailleur , SITAC ?
-- Drôle de question , chef ! Pas de dégâts , munitions 100 % , flacon de cognac plein !
-- Observateur , SITAC ?
-- Sitaque ? Je ne comprends pas , chef !
-- Mais qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école ?! Situation tactique ! Fais ton rapport tactique !
-- Ah bon ?  euh.... Pas de dégâts , visibilité nulle...c'est tout ...

A ce moment , une lueur bleutée les enveloppa . Des sortes de lampes s'étaient allumées au plafond , formant un grand cercle . Elles clignotaient l'une après l'autre , donnant l'impression qu'une seule lampe parcourait le cercle .

-- Bon . Je vais examiner les lieux .  

Demurgin descendit de l'avion et fit quelques pas , rejoint par ses camarades . Ils semblaient se trouver dans une grande salle aux parois métalliques , sans signe distinctif .

Puis une lumière blanche apparu dans une paroi !
Les aviateurs y distinguèrent une silhouette humaine !
Elle approchait d'une démarche souple et régulière , et s'arrêta à 2 mètres devant eux .
Il restèrent sans voix .
La silhouette était celle d'une jeune femme d'une très grande beauté , son corps svelte n'étant vêtu que d'une combinaison qui collait étroitement à ses formes  . Sa poitrine formait un relief parfaitement galbé , et sa taille était soulignée par une ceinture argentée . Son visage était fascinant , avec de hautes pommettes et des lèvres pulpeuses lui ajoutant une part de mystère . Son front était ceint d'une sorte de diadème argenté , comportant de larges écouteurs sur les oreilles , et une longue chevelure noire se répandait sur ses épaules .

-- Bienvenue à bord , messieurs , dit-elle . Je vais vous donner les explications que vous attendez .

Elle parlait français avec un accent étrange .

La femme poursuivit : " Les pilotes de ce vaisseau ont cru que vous aviez été capable  de détecter notre présence au fond de la rivière . C'est pourquoi nous avons dû vous capturer pour vérifier cette hypothèse . Mais le système d'analyses de vos pensées à conclu que ce n'était pas le cas ."

-- Je suis le Sergent-Chef Demurgin , de l'Armée de l'air française . Vous êtes plusieurs à bord de ce vaisseau ? Qui êtes-vous  ? D'où venez-vous ?

-- Mon nom est Nuuvaréa . Je suis humaine . Je viens de Polynésie .
Je suis ici parce que les êtres qui possèdent ce vaisseau m'ont sauvé la vie , autrefois .

-- Comment cela ?

-- Les gens de mon village pratiquent un sacrifice rituel tous les 12 ans , qui consiste à offrir la plus belle jeune vierge au volcan de notre île .  Lors du dernier sacrifice , j'ai été choisie comme offrande et précipitée dans le cratère . Mais les êtres de ce vaisseau sont intervenus au dernier moment et m'ont  accueilli  à leur bord . Je leur suis désormais dévouée .

-- Mais qui sont ces " êtres " ?!

-- Ils sont très intelligents et leur progrès technique dépasse tout ce que vous pouvez imaginer . Mais vous ne les verrez pas . Je suis leur porte-parole auprès des humains , en quelque sorte.

-- ces êtres ne sont donc pas... humains ?!

-- En tous cas, pas tels que les humains qui peuplent cette planète . Mais vous n'avez pas besoin d'en savoir davantage et vous devez maintenant repartir .

-- Pas si vite , dit Demurgin !
Son cerveau était en ébullition , mille questions , mille hypothèses s'entrechoquaient dans son esprit . Il se savait en présence d'une occasion extraordinaire pour la science , mais il y avait aussi sa fascination pour Nuuvaréa !

-- N'oubliez pas que vous avez une mission à remplir , dit Nuuvaréa . Nous allons vous aider un peu en vous relâchant sur la zone géographique que vous nommez " Raoul 37 " sur vos cartes . Remontez dans votre aéronef car il sera largué dans 2 minutes .Vos moteurs se remettront en marche automatiquement .

" Non ! ", cria Demurgin . " Je reste avec vous ! "

-- Je ne pense pas que mes amis le voudront . Vous ne savez pas contrôler vos émotions ...

-- Alors , venez avec moi !

Demurgin fit un geste brusque pour la saisir par la taille . Mais ses mains traversèrent le corps comme s'il était inconsistant !

-- Vous ne pouvez me saisir , dit Nuuvaréa . Ceci n'est qu'une projection lumineuse de moi-même . Partez vite ! Il ne vous reste qu'une minute .

Demurgin était comme hébété , complètement dépassé par ce qui lui arrivait .
Nillard hurla alors :" Allez , chef ! On se bouge le c.. ! " . Il ouvrit son flacon de cognac et en versa une rasade dans la bouche de son chef .
Demurgin en recracha la moitié par réflexe , mais retrouva soudain ses esprits et remonta dans l'avion avec ses camarades .

Quelques secondes plus tard , la trappe s'ouvrit sous eux et leur avion descendait lentement , comme accroché à un bras invisible , tandis que les moteurs se remettaient en marche .

Puis il y eut une vibration floue de l'air autour d'eux et ils se retrouvèrent en vol normal , à 4000 m d'altititude , cap ouest , environnés de leur éléments de prédilection : le ciel  bleu , les paysages à perte de vue , le vrombissement des moteurs ...

Au bout d'un moment , Demurgin parla :

-- Est-ce que j'ai rêvé , les gars ? Est-que vous avez vu Nuuvaréa ?

-- Je l'ai vue , dit Nillard . Et je dis qu'il faut être fada pour jeter un châssis pareil dans un volcan !

-- A propos de volcan, dit Malbois, je crois que ça risque de chauffer pour nous . Je vois de nombreuses colonnes de véhicules sur toutes les routes de la région ! Est-ce qu'on pourrait descendre un peu pour identification, chef ?


Dernière édition par F/JG300_Olaf le Lun 23 Avr 2018 - 14:38, édité 1 fois
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil le Sam 21 Avr 2018 - 8:26

Ah oui, très bien ... c'était juste une coupure pub. ? 
... Ou y aura-t-il une suite ?

Sont-ils -revenus à la même époque ?
... sur la même Terre ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par F/JG300_Olaf Hier à 14:49

Tu suggères des pistes de développement intéressantes !
Mais je vais continuer par un retour à la mission de base . N'oublions pas que Nuuravéa ( j'ai modifié le nom de la belle interlocutrice ) avait déclaré que nos héros seraient relâchés en Raoul 37 .
Cette dernière scène n'est pas vraiment une " coupure pub " , mais plutôt une " séquence-charme "  . Même les auteurs contemporains de BD-aviation s'arrangent  pour glisser une séquence-charme toutes les 5 pages ...

D'ailleurs , je m'étonne que Nuuvaréa laisse les lecteurs de marbre , car je m'étais appliqué à en faire une description particulièrement élaborée Very Happy
avatar
F/JG300_Olaf
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel

Nombre de messages : 1738
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par 615sqn_Gil Aujourd'hui à 7:57

Vas-y quand même ... les lecteurs sont timides mais pas de marbre  Wink Wink Wink

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Auprès de mon arbre ...
avatar
615sqn_Gil
Squadron Leader
Squadron Leader

Nombre de messages : 6357
Age : 60
Localisation : Aux alentours de Niort
Date d'inscription : 26/10/2005

http://gillesbabin.perso.neuf.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit fictionnel 1940

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum